Service des visas et des documents : Lundi, mercredi et vendredi de 10h à 12h.

S.E. Pierre Nkurunziza

Président de la République du Burundi

S.E. Ezéchiel NIBIGIRA

Ministre des Affaires étrangères du Burundi

S.E. BANIGWANINZIGO Jérémie

Ambassadeur du Burundi à Bruxelles

Buye, le 29 décembre 2013 (PP) : Le Président de la République SE Pierre Nkurunziza a fait des témoignages dimanche à la quatrième journée d’une prière d’action de grâce au stade « Urukundo » de Buye en province Ngozi (nord) sur plusieurs bienfaits que Dieu a realisés sur le Burundi en 2013.

« Cette année, l’image du Burundi a changé. La communauté internationale avait carrément rejeté notre pays, mais la confiance est actuellement renouvelée », a affirmé le numéro Un burundais, rappelant que « le Burundi qui vivait des aides est actuellement appelé à aider les autres ».

Il a parlé d’un Burundi "beau aux mille collines, un pays du lait et du miel, fertile, vivable et viable », un "don inaliénable de Dieu ».

Le Président de la République a cité les pays "problème", la Somalie, la République Centrafricaine, Haïti, la Côte d’Ivoire, le Soudan du Sud etc. se disant fier que le Burundi dirige certaines missions de maintien de la paix notamment l’AMISOM et la MISCA.

« Le Burundi n’a pas eu d’ennemis et cohabite bien avec le reste du monde. C’est Dieu qui l’a fait et nous le louerons pour l’éternité », a-t-il souligné.

Pour le Père de la Nation burundaise, il y a ce que, en tant que Homme, nous sommes capables de faire et ce qui est uniquement l’oeuvre de Dieu.

Il y a bien des raisons qui nous poussent à glorifier l’Eternel, a-t-il relevé, disant que son pays a une pluviosité annuelle presque constante et une récolte suffisante au moment où d’autres pays souffrent de la sécheresse et de la famine.

D’autres pays, même les plus développés, ont été détruits par des inondations, des vents et d’autres catastrophes naturelles, tandis que le Burundi en a été protégé, a souligné le Président de la République.

« Beaucoup de visiteurs de marque et d’investisseurs sont venus au Burundi, car nous avons maintenant la paix, facteur de réalisation et de réussite de multiples projets », a ajouté le Président Nkurunziza.

« Si Dieu a fait tous ces miracles pour le Burundi, il en fera plus si nous lui restons fidèles avec un cœur plein d’actions de grâce, » a-t-il conclu.

JPEG - 64.9 koJeudi 26 décembre 2013, les Honorables Députés ont adopté à l’unanimité le Projet de loi portant Fixation du Budget Général de la République du Burundi pour l’exercice 2014.

Les ressources générales de l’Etat (dons compris) passent de 1.314,1 milliards de FBU en 2013 à 1.332,9 milliards de FBU en 2014, soit une augmentation de 1,4%. C’est ce qu’a révélé, dans son exposé des motifs, le ministre des Finances et de la Planification du Développement Economique.

L’honorable Tabu Abdallah Manirakiza d’ajouter que les charges du Budget Général de l’Etat pour la gestion de l’exercice passent de 1.368,1 milliards de FBU du Budget 2013 à 1.403,3 milliards de FBU dans le projet de Budget pour l’exercice 2014, soit un accroissement de 2,5%.

Selon le Représentant du Gouvernement, les hypothèses macroéconomiques de projection pour l’exercice 2014 sont les suivantes :

- une croissance du PIB de 5,4% contre 4,8% en 2013, soit une augmentation de 0,6% ;

- une inflation de fin de période 2014 se situant à 8% contre 9% en 2013 ;

- une pression fiscale de 13,8% du PIB contre 13,7% en 2013, soit une augmentation de 0,1% ;

- les réserves officielles de change devraient se stabiliser aux environs de 4 mois d’importations.

L’Honorable Tabu Abdallah Manirakiza a aussi fait savoir que dans le but d’augmenter les recettes, d’importantes mesures sont prévues afin de s’assurer que l’objectif fixé soit atteint. Ainsi, a-t-il expliqué, l’OBR va poursuivre et entreprendre les actions suivantes :

- L’élargissement de l’assiette fiscale ;

- La lutte contre la fraude et l’évasion fiscale ;

- Le renforcement du recouvrement des arriérés ;

- La maîtrise des exonérations.

JPEG - 35.6 ko
Le ministre des Finances et de la Planification au Développement Economique, l’Honorable Tabu Abdallah Manirakiza

Concernant les dons, le ministre en charge des Finances a précisé qu’ils sont évalués à 674,1 milliards de FBU en 2014 contre 711,9 milliards de FBU en 2013, soit une diminution de 5,3%. Cette situation est due à la diminution des dons courants liés au décaissement de l’appui de la Banque Mondiale en 2013 qui était prévu en 2012 autour de 42 milliards.

Selon le membre du Gouvernement, l’objectif principal de la politique de la dépense en 2014 est d’améliorer sensiblement la composition des dépenses en faveur des secteurs porteurs de croissance économique, en vue d’accéder les progrès vers le développement durable et stable. En outre, a-t-il martelé, les efforts seront poursuivis pour la maîtrise des charges de fonctionnement des services publics, en vue de dégager des marges budgétaires pour la mise en œuvre des actions clés du CSLP-II.

Les secteurs ayant bénéficié d’augmentations de crédits budgétaires sont les suivants :

- Le secteur de l’agriculture et l’élevage a un crédit de 172,9 milliards de FBU en 2014 contre 140,2 milliards de FBU en 2013, soit une augmentation de 24,2%. Ainsi le budget de l’agriculture sera porté à 12.3% du budget global de l’Etat 2014 contre 11.2% de 2013, soit un gain de 1.3% ;

- Le secteur de l’énergie a un crédit total de 88,5 milliards de FBU en 2014 contre 110,6 milliards de FBU en 2013, soit une diminution de 13,6%. Cette situation est due à la faiblesse des dons et prêts projets, a-t-il expliqué ;

- Le secteur de l’eau, de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme ;

- Le secteur des infrastructures dont les priorités portent sur l’augmentation de l’offre et la qualité des infrastructures dans le domaine du transport. La priorité sera donnée au désenclavement du pays en vue de faciliter le commerce.

Les Honorables Députés ont voulu savoir à quelle hauteur s’évaluent les recettes qui proviendront de la participation du Burundi au maintien de la paix dans d’autres pays comme le Mali, la Centrafrique... au cas où la réalisation de cette mission serait effective.

L’envoyé du Gouvernement a répondu que le montant n’est pas connu du fait qu’il relève d’un secret militaire et qu’il n’est pas bon d’enregistrer des montants dont on n’est pas sûr d’encaisser, ce qui risque d’ailleurs de déséquilibrer le budget.

Le membre du Gouvernement a pris bonne note de la recommandation lui formulée par les Honorables Députés à propos du paiement progressif des arriérés de la CEPGL.

 

 

 

Bujumbura, le 21 décembre 2013 (PP) : Lors de sa rencontre avec les femmes leaders dans les enceintes de Royal Palace Hotel de la capitale de Bujumbura, Son Excellence Révérend Pasteur Denise Nkurunziza, la Première Dame du Burundi, a demandé aux femmes leaders de trouver du temps pour promouvoir le dialogue en famille.

Pour bâtir des familles solides, l’Epouse du numéro Un burundais a conseillé les femmes leaders de créer du temps pour le dialogue en famille. "Par le dialogue et la prière, nous saurons confier tous nos projets de la vie familiale à l’Eternel ; même si cela semblerait être un engagement délicat," a élucidé Mme Denise Nkurunziza.

Selon la Première Dame du pays, le fondement du mariage, l’éducation des enfants, la gestion du patrimoine familial, l’unité de

 

 

 

Ce samedi 21 décembre 2013, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République, Dr Ir Gervais Rufyikiri, a procédé au lancement officiel de la bière Soma Burundi produite à base des bananes par la brasserie locale Burundi Brewery. Pour le Deuxième Vice-Président de la République, cette boisson est symbolique de la valeur d’innovation des entrepreneurs burundais qui ont eu le courage d’entreprendre des recherches et de mettre au point un produit tout à fait nouveau. Aussi, reconnait-il que c’est un acte de bravoure pour la brasserie Burundi Brewery qui a transcendé la tradition en offrant au Burundais et au monde entier un produit issu du génie burundais, un mélange d’authenticité et d’originalité. Monsieur le Deuxième Vice-Président affirme que la nouvelle boisson est le fruit des avancées du Burundi dans la facilitation des investissements. En effet, martèle-t-il, tout le monde est témoin aujourd’hui des

Mwaro, le 20 décembre 2013(PP) : Au cours d’une cérémonie d’échange de vœux entre le Chef de l’Etat Burundais, Son Excellence Pierre Nkurunziza, et les corps de défense et de sécurité, vendredi, en province Mwaro (centre est), le Chef de l’Etat les a remerciés d’avoir fait la sourde oreille à certains politiciens qui les incitent à renverser les institutions démocratiquement élu par le peuple.

« N’oubliez pas que dans le passé, les corps de défense et de sécurité ont été trompés par certains politiciens et ont opéré un coup

© 2015 Your Company. All Rights Reserved. Designed By JoomShaper