NOUS SUIVRE

L’Ambassadeur Ndayisenga œuvre pour une synergie des Burundais de Belgique

Reportage de notre correspondant à Bruxelles

 L’Ambassadeur du Burundi à Bruxelles, Félix Ndayisenga (photo), a appelé vendredi dernier les Associations et Groupes culturels de Burundais en Belgique à capitaliser leurs différentes potentialités et à travailler en synergie car, selon lui, leur dynamisme et leurs différentes prestations commencent à inspirer leurs compatriotes restés au pays et à travers le monde.

 

Une cinquantaine de Burundais vivant en Belgique et représentant plus d’une trentaine d’Associations et Groupes culturels avaient répondu à l’invitation. Dans son mot de bienvenu, l’Ambassadeur Ndayisenga les a vivement remerciés pour leur présence à cette rencontre d’échanges, qui s’est déroulée dans les enceintes de la Représentation burundaise à Bruxelles.

Après avoir mené plusieurs entrevues avec les Burundais de Belgique, que ce soit au niveau individuel ou collectif, plus particulièrement au cours des différentes rencontres qu’il eu avec ses compatriotes lors de ses visites dans les différentes régions de Belgique, l’Ambassadeur Ndayisenga a expliqué à l’assistance qu’il voulait passer à une nouvelle étape dans une collaboration concrète avec les leaders associatifs burundais de Belgique.

 L’ordre du jour de la rencontre était centré essentiellement autour de trois points : (1) approfondir la connaissance mutuelle des différents organisations de Burundais en Belgique, (2) réfléchir ensemble sur la possible complémentarité et collaboration pour plus d’efficience, et (3) avoir une échange d’idées et de vues en rapport avec la célébration de la prochaine édition de l’événement culturel "Burundi Cœur d’Afrique au Cœur de l’Europe" organisé chaque année à Bruxelles à l’occasion de la fête de l’indépendance du Burundi.

L’Ambassadeur Ndayisenga a passé la parole à l’assistance et invité les représentants de chaque organisme à se présenter et expliquer les domaines d’intervention de leur Association ou Groupe culturel.

Toutes les personnes présentes ont pu s’exprimer, et plusieurs intervenants ont salué l’initiative de l’Ambassadeur Ndayisenga de les avoir réunis pour connaître les autres acteurs associatifs au sein de la communauté burundaise et se faire connaître d’eux.

 De cette longue séance de présentation est apparue l’existence insoupçonnée en Belgique de dizaines d’organisations de Burundais couvrant plusieurs domaines d’activités : Education et formation, communication et information, santé, entraide et solidarité, art et culture, intégration, coopération au développement, aide humanitaire, renforcement de capacités, jeunesse, services, transfert d’argent, chorale, danse, musique, transport, médiation, promotion sociale, aide à l’insertion professionnelle, clubs de sport, investissement et entreprenariat, reconstruction, espace de rencontre et détente, etc.

L’Ambassadeur Ndayisenga a salué toutes ces initiatives méconnues du grand public en général et de la diaspora en particulier. Il a dès lors invité les leaders associatifs burundais de Belgique à réfléchir sur la possibilité de travailler en synergie.

Pour ce faire, il a dressé quelques pistes de réflexion en interpellant les participants à s’interroger notamment sur les moyens d’améliorer la visibilité de chaque association. A ce sujet, il a annoncé que l’Ambassade avait déjà pris des contacts avec certains médias de la presse diplomatique et internationale afin qu’un espace d’expression soit donné aux organismes de Burundais de Belgique.

 De l’échange à ce sujet est apparue notamment la nécessité de faire inscrire les organismes burundais de Belgique dans les annuaires des associations de la diaspora africaine en Europe, ce qui n’est pas encore le cas. Dans la cadre de l’amélioration de cette visibilité, l’une des associations représentées à cette rencontre et qui est leader dans le domaine de l’information, ARIB asbl en l’occurrence, a offert de lancer bientôt une campagne pour faire connaître les différentes organisations de Burundais de Belgique. Et concrètement, chaque association qui en fera la demande sera mise en exergue à La Une du site ARIB.INFO, et ce pour toute une semaine.

L’Ambassadeur Ndayisenga a par la suite insisté sur la nécessité d’une solidarité entre les différentes organisations de Burundais de Belgique et plaidé pour un rapprochement des associations qui ont des projets similaires, chacune gardant bien entendu son indépendance. Il a émis le souhait d’une mise en réseau des différentes organisations pour un échange d’informations, notamment un partage au niveau des agendas pour que les associations se mobilisent lorsque l’une d’elles organise une activité.

L’Ambassadeur Ndayisenga s’est ainsi interrogé sur la possibilité de créer un lieu ou un espace d’échange et de communication entre tous ces Associations et Groupes culturels, sorte de Plateforme dont la forme et les contours seraient à convenir entre les différentes organisations de Burundais de Belgique.

Cette idée a été favorablement accueillie par les participants. La plupart des intervenants ont abondé dans le sens de la création d’un Collectif des Associations et Groupes culturels et la mise en place d’un Réseau de communication entre eux.

Afin de faciliter déjà la communication entre les organismes de Burundais de Belgique, l’Ambassadeur Ndayisenga s’est engagé à leur transférer le listing complet de tous les contacts des participants à cette rencontre.

 Concernant la création d’un Collectif des associations, l’Ambassadeur Ndayisenga a estimé que l’idée était à murir, car sa concrétisation dépendra de l’implication des différentes organisations à ce projet, en rappelant qu’il faut garder dans l’esprit qu’il n’y a pas de "grande" ou "petite" association, coupant ainsi court à certaines spéculations et autres tentatives de récupération de cette initiative par certains qui ambitionnent de voir tous les Groupes et Associations de Burundais intégrer leur propre structure.

L’Ambassadeur Ndayisenga a invité les Burundais de Belgique à privilégier une synergie entre leurs Associations et Groupes culturels, et à collaborer dans des projets concrets mais en insistant beaucoup qu’il fallait préserver l’indépendance et le respect de la spécificité de chaque organisation, sans vouloir annihiler les autres.

Enfin, fut abordé le troisième et dernier point de l’ordre du jour, à savoir l’organisation de l’événement "Burundi Cœur d’Afrique au Cœur de l’Europe" en juillet prochain à l’occasion de la célébration du 52ème anniversaire de l’Indépendance du Burundi. L’Ambassadeur Ndayisenga a fait le point sur l’état d’avancement des préparatifs. Il a annoncé qu’une date avait déjà été retenue pour début juillet, mais que l’Ambassade attendait la confirmation d’une salle des festivités pour l’officialisation.

L’Ambassadeur Ndayisenga a invité les participants à la rencontre à réfléchir ensemble dans quelle mesure cet événement pourraient être pris en charge par les Associations et Groupes culturels et comment chacun pourrait contribuer, à la hauteur de ses moyens, à l’organisation et la réussite de cet événement, que ce soit dans l’animation folklorique de la journée ou la prise en charges de certains coûts.

 Si quelques voix ont proposé que cette fête soit entièrement prise en charge par l’Etat burundais, l’idée n’a pas été retenue car de l’échange est apparu que les Burundais de Belgique devraient mettre en avant leur patriotisme et leur propre fierté pour la réussite de l’événement, sans toujours attendre que tout provienne de Bujumbura. Il est aussi ressorti de l’échange que les compatriotes et amis du Burundi pourraient, s’il le faut, être invités à participer aux frais lors de cette journée, car la gratuité habituelle pourrait ne pas être possible faute de sponsors suffisants. Lautofinancement de l'événement pourrait dès lors être envisagé. Les participants ont ainsi assuré à l’Ambassadeur Ndayisenga leur volonté de s’impliquer à l’organisation de cet événement.

L’Ambassadeur Ndayisenga a fait montre d'une belle ouverture face aux préoccupations exprimées par les représentants des Associations et Groupes culturels et a clôturé la rencontre en remerciant les leaders associatifs burundais de Belgique pour leur participation et les a invité à continuer les échanges autour d’un verre. Les participants ont ainsi pu échanger en aparté quelques commentaires sur les dernières nouvelles en provenance du pays. La soirée s’est terminée dans une ambiance bonne enfant, avec distribution de cartes de visite, des fascicules et autres coordonnées, ainsi que le souhait de se revoir pour concrétiser les projets évoqués lors de cette rencontre. [MG] - @rib News, 12/03/2014   

 

Gestion & développement du site internet application par ABNC