Service des visas et des documents : Lundi, mercredi et vendredi de 10h à 12h.

NOUS SUIVRE

S.E. Pierre Nkurunziza

Président de la République du Burundi

S.E. Alain Aimé NYAMITWE

 


Ministre des Relations Extérieurs et de la Coopération Internationale

S.E. BANIGWANINZIGO Jérémie

Ambassadeur du Burundi à Bruxelles

 

Contact

Ambassade du Burundi:
Square Marie-Louise 46
1000 Bruxelles

Tél.: +32 2 230 45 35   
        +32 2 230 45 48

Fax: +32 2 230 78 83
ambassade.burundi@gmail.com 

Site web: www.ambaburundi.be

Horaires d'ouverture:

-Service des visas et des documents

Lundi, mercredi et vendredi
de 10 h à 12h

-Ambassade
Du lundi au vendredi
de 9 h à 17 h.

REPUBLIQUE DU BURUNDI

 

 

SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT

 

 

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT A L’ISSUE DE LA 4ème SESSION DU DIALOGUE INTER BURUNDAIS TENUE A ARUSHA 

 

1. Le Gouvernement du Burundi  apprécie les efforts fournis par les pays de la  sous Région afin de trouver des solutions aux problèmes burundais. C’est dans ce cadre qu’il voudrait d’abord remercier et réitérer sa confiance au Médiateur dans le dialogue inter - Burundais Son Excellence YOWERI KAGUTA MUSEVENI et au facilitateur Son Excellence William Benjamin MKAPA pour les efforts déployés afin de trouver un terrain d’entente entre la classe politique burundaise. 

2. Le Gouvernement du Burundi a suivi avec une attention particulière le déroulement des travaux de la 4ème  Session de Dialogue inter-Burundais tenue à Arusha, à NGURDOTO en Tanzanie du 27 novembre au 8 décembre 2017 et à laquelle il a répondu présent, qui réunissait les représentants des partis politiques, les acteurs politiques ainsi que la société civile. 

3. Le Gouvernement remercie le facilitateur Son Excellence Benjamin William MKAPA pour avoir écouté toutes les parties et surtout pour avoir compris la préoccupation du peuple burundais envers la souveraineté nationale et l’Etat de droit en invitant à la table du dialogue et d’une façon inclusif les acteurs politiques non poursuivis par la justice ni frappé du Mandat d’Arrêt International.

4. Le Gouvernement du Burundi salue l’esprit constructif qui a caractérisé

les participants à cette Session et se réjouit des conclusions qui en sont sorties, puisque le Facilitateur a pu dégager des points de convergences de loin plus nombreux que ceux de divergences sur les questions qui figuraient à l’agenda de la Session. 

5. Le Gouvernement du Burundi note avec satisfaction que les points de convergence entre la classe politique burundaise porte principalement sur   que les questions fondamentales de la vie politique, sociale et économique d’un pays, notamment la reconnaissance de la souveraineté de la République du Burundi, les droits politiques, économiques et sociaux de tous les Burundais, ainsi que l’engagement de la classe politique à mettre fin à l’impunité et à rejeter toutes les formes de violence y compris les discours de haine comme moyens de résoudre les différends. Le Gouvernement remercie à cet effet les différents participants tant des Partis Politiques que de la Société Civile qui ont montré leur esprit patriotique en mettant en avant les intérêts supérieurs de leur pays, en défendant sa souveraineté et les principes démocratiques.

6. Le Gouvernement rappelle que le Dialogue a, de tout temps,  caractérisé les Burundais et qu’il est par principe permanent. Ainsi avec les résultats de la 4ème session qui est la dernière tenue à l’étranger, ce Dialogue va se poursuivre et compléter celui qui a rassemblé les Burundais de l’intérieur. Le Gouvernement voudrait une fois de plus, lancer un appel aux politiciens non poursuivis par la Justice en particulier, encore à l’étranger et aux autres réfugiés en général, à rentrer dans leur pays et contribuer aux préparatifs des échéances électorales de 2020.  Le Gouvernement s’engage à prendre toutes les mesures utiles pour leur sécurité, ce qui rentre par ailleurs dans ses missions de tous les jours.

7. Le Gouvernement du Burundi rappelle que le Burundi n’est pas dans une crise, encore moins dans une impasse politique, car les Institutions en place élues par le peuple en 2015 sont fonctionnelles. Il réaffirme sa détermination à défendre la souveraineté et l’Indépendance politique et économique du pays. 

 

8. Aussi, très prochainement le Gouvernement va être lancé la campagne de vulgarisation et d’explication des dispositions proposées pour une Constitutions nouvelle amendée dans l’esprit de renforcer cette souveraineté fondée sur les valeurs de justice, de démocratie, de pluralisme, de respect des libertés et des droits fondamentaux de l’individu, de l’unité et de solidarité nationale comme recommandé par la population lors du Dialogue Intérieur. Le projet de la nouvelle Constitution sera soumis au référendum populaire pour son adoption conformément aux dispositions pertinentes de la Constitution en vigueur.

 

9. Le Gouvernement du Burundi appelle tous les burundais en général, et les hommes politiques en particulier, à s’inscrire dans la logique de la paix et du patriotisme en participant à ce processus qui constitue une étape importante des préparatifs des élections de 2020 dont il garantit le caractère inclusif et dans un climat apaisé. 

 

 

                                                                              Bujumbura, le 11 décembre 2017

 

                                                                               Le Secrétaire Général du Gouvernement

                                                                               et Porte Parole du Gouvernement

                   

                                                                                                    Philippe NZOBONARIBA.- 

 

 

 

Gestion & développement du site internet application par ABNC