NOUS SUIVRE

S.E. Pierre Nkurunziza

Président de la République du Burundi

S.E. Alain Aimé NYAMITWE

 


Ministre des Relations Extérieurs et de la Coopération Internationale

S.E. BANIGWANINZIGO Jérémie

Ambassadeur du Burundi à Bruxelles

 

Contact

Ambassade du Burundi:
Square Marie-Louise 46
1000 Bruxelles

Tél.: +32 2 230 45 35   
        +32 2 230 45 48

Fax: +32 2 230 78 83
ambassade.burundi@gmail.com 

Site web: www.ambaburundi.be

Horaires d'ouverture:

-Services consulaires

Lundi, mercredi et vendredi
de 10 h à 12h

-Ambassade
Du lundi au vendredi
de 9 h à 17 h.

L’Ambassadeur du Burundi auprès du Royaume de Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg et l’Union européenne, Son Excellence Jérémie BANIGWANINZIGO a présenté ses lettres de créance au Président du Conseil européen, Monsieur Donald TUSK.

La cérémonie de remise des Lettres de Créance a eu lieu ce mardi 23 février 2016 au Conseil européen à Bruxelles à partir de 12h30.

Aussitôt après la remise des lettres de créance, un entretien entre le Président du Conseil européen et l’Ambassadeur du Burundi à Bruxelles a permis aux deux personnalités d’échanger sur la situation actuelle au Burundi et sur les relations UE-Burundi.

L’Ambassadeur du Burundi à Bruxelles a remercié le Président du Conseil européen d’avoir accepté qu’il lui remette les Lettres de Créance.

 

Il a ensuite fait le tour des derniers développements majeurs au Burundi, à savoir :


1) La situation sécuritaire.

2) Le Procureur Général de la République qui a levé, la semaine passée, les mandats d’arrêt qui visaient une quinzaine de personnes dont la plupart vivent en Europe.
Deux médias privés ont été ré-ouverts par le Conseil national de la Communication.
Ce sont deux signaux forts de la volonté du Gouvernement de réconcilier réellement les Burundais. Les cas de trois autres médias restant sont    en cours de traitement.

3) Le dialogue inclusif. Le 28 décembre 2015 à Entebbe, le Médiateur régional, le Président ougandais Yoweri Kaguta MUSEVENI a réuni autour d’une table de dialogue le Gouvernement burundais et d’autres protagonistes. Le Gouvernement du Burundi reste disposé à continuer ces consultations dès que le Médiateur régional lui fixera un calendrier et un agenda. A l’intérieur du pays, la Commission nationale du dialogue inter burundais (CNDI) poursuit les consultations des citoyens dans toutes les provinces afin qu’ils donnent leurs avis sur les problèmes du pays et les propositions de solutions pour une paix durable.


4) Le dialogue UE-Burundi. En réponse aux questions posées par l’UE au Burundi lors des consultations du 8 décembre 2015 dans le cadre de l’article 96 de l’Accord de Cotonou, le Burundi compte présenter sous peu le document à partir duquel l’UE pourra faire son évaluation en vue d’une normalisation des rapports de coopération.

5) La question des rapports tendus entre le Rwanda et le Burundi. Le Burundi sollicite l’UE de mener ses investigations sur l’implication du Rwanda dans la déstabilisation du Burundi et d’œuvrer à ce que le Rwanda respecte le droit international et entretienne les rapports de bon voisinage avec le pays frère du Burundi.

 

Le Président du Conseil européen a remercié l’Ambassadeur du Burundi et a exprimé qu’il ne doute pas des bonnes intentions du Burundi. Mais le plus important, selon lui, est que l’UE attend les faits concrets, surtout le dialogue inclusif pour normaliser sa coopération avec le Burundi et c’est la seule façon de parvenir à une paix et à un développement durables.

Gestion & développement du site internet application par ABNC